Les clients de nos experts témoignent

Hugues Triballat, Président des laiteries H Triballat

Marketing / Flex' Transition

L'entreprise Laiteries Triballat est une laiterie familiale indépendante installée au village de Rians, au coeur du Berry depuis 4 générations.. Elle commercialise notamment les produits laitiers Rians (faisselles, fromages, desserts), mais aussi des fromages provenant de 9 laiteries et fromageries partout en France.

M. Triballat, connaissiez-vous le temps partagé avant d'y avoir recours ?

Non, je ne connaissais pas ce mode de travail ! Nous recherchions avant tout à intégrer un manager de transition pour remplacer temporairement notre directeur Marketing.

 

Comment alors cela s'est-il passé ?

J'en ai parlé autour de moi, et on m'a conseillé une personne qui travaillait en temps partagé.

 

Qu'est-ce qui vous a fait sauter le pas ?

Le profil de la personne convenait au poste bien sûr, mais ce qui m'a convaincu, c'est la flexibilité et la simplicité de la relation : nous sommes partis sur un premier mois de collaboration, sans engagement. En effet, nous ne savions pas combien de temps exactement la mission allait durer. Au départ, il était prévu que nous collaborions entre 4 et 6 mois ensemble mais finalement... l'aventure a duré 11 mois !

 

Le fait que l'intervenant ne soit pas présent à 100% du temps a-t-il représenté une difficulté ?

A vrai dire non, il s’agit surtout de bien s’organiser et que le planning soit clair. Audrey a su être présente pour ses équipes et pour le Comité de direction. Même si sa durée d'intervention était de 3 jours par semaine, elle s'est toujours rendue disponible lorsque nous en avions besoin.

 

Au global, avez-vous été satisfait de cette collaboration, et pourquoi ? 

Oui nous avons été très satisfaits, d'une part parce que l'intégration de notre directrice marketing externalisée s'est réalisée très rapidement : en quelques jours seulement, Audrey avait compris une bonne partie des enjeux de son poste et de la société, et a pu commencer rapidement à mettre des actions en place. Ensuite, nous avons apprécié son investissement auprès de nous : nous avons toujours eu l'impression qu'elle faisait partie intégrante de la société, et qu'elle n'était pas seulement un "prestataire extérieur". 

Avec son soutien, nous avons lancé un nouveau produit cette année dans la gamme des faisselles, qui est notre produit historique, et lancé une campagne publi-promotionnelle sur la crème brûlée, qui a généré de très bonnes performances cette année !

 

Alors, feriez-vous de nouveau appel à du temps partagé ?

Oui, bien sûr ! Désormais je sais que ce mode de travail peut concerner d’autres fonctions de l’entreprise. Cela peut être utile dans des contextes particuliers, comme justement les périodes de transition par exemple.

 

Daniel Constant, PDG des cosmétiques Néobie

Export / Flex' Partage

Neobie, fondée à Alès en 2007, est une entreprise qui a élaboré et commercialise une gamme de soins cosmétiques certifiés biologiques (Bioreline) ainsi que le VisioDerm Connect, le premier analyseur de peau connecté au cloud. Les produits de Neobie sont utilisés par plus de 400 instituts de beauté en France mais aussi en Espagne, Suisse, Finlande et Suède.

M. Constant, connaissiez-vous le temps partagé avant d'y avoir recours?

Non, je ne connaissais pas ce mode de travail ! L’occasion d’y faire recours s’est présentée lorsque nous avons voulu lancer notre développement à l’export.

 

Comment alors cela s'est-il passé ?

Lors d’un salon, nous avons été démarchés par celui qui est aujourd’hui notre commercial export à temps partagé.

 

Qu'est-ce qui vous a fait sauter le pas ?

Nous étions déjà reconnus en France comme un partenaire de qualité des instituts de beauté et autres professionnels de l’esthétique.

Forts de ce succès, nous désirions nous développer à l’export. Or, l’équipe en place était très prise pas les multiples activités à dérouler dans le marché français.

Par ailleurs, le CA à l’international étant négligeable, une embauche à plein temps n’était pas envisageable.

Notre commercial export nous a proposé une cadence de 2/5ème pendant les premiers six mois et d’1/5ème par la suite, ce qui était pertinent par rapport à nos besoins.

 

Le fait que l'intervenant ne soit pas présent à 100% du temps a-t-il représenté une difficulté ?

Pas du tout. Gerardo s’est intégré rapidement.

Etant plutôt expérimenté, il s’est saisi des dossiers assez vite. Aussi, même s’il mène d’autres missions en parallèle, il est toujours joignable et réactif.

 

Au global, avez-vous été satisfait de cette collaboration, et pourquoi ? 

Oui, nous sommes satisfaits.

Aujourd’hui nous bénéficions d’un courant d’affaire régulier dans un certain nombre de marchés européens.

Ceci aurait été difficile à réaliser sans une personne dédiée, car la démarche export demande du temps et des compétences : il faut d’abord rechercher des cibles pertinentes, puis les convaincre, enfin négocier les accords commerciaux. Mais ce n’est pas tout : il faut suivre les nouveaux clients dans le temps, être réactif en cas de problème et par ailleurs être capable d’identifier des opportunités d’élargir le business.

Gerardo est intervenu en amont du processus en élaborant avec moi la stratégie. Il est aussi très opérationnel et est passé à l’action en mettant « les mains à la pâte ».

Aussi, ayant travaillé dans d’autres univers, il nous a fait part de « best practices » et apporté de nouvelles idées.

 

Alors, feriez-vous de nouveau appel à du temps partagé ?

Oui, bien sûr!

Nous avons quelques projets dans notre tiroir et nous utiliserons sans doute la même démarche pour d’autres fonctions.